Carnets de Seattle: Patchwork d'impressions et d'humeurs de deux Français expatriés aux Etats-Unis. Depuis mars 2011, ces carnets sont aussi le journal de notre combat contre la leucémie.

vendredi 28 avril 2017

Pour changer, parlons de ce second tour des présidentielles 2017

J'hésite à écrire ce post, parce que je me disais tout à l'heure en jetant un œil sur Facebook (ce que je fais rarement désormais) que je crois que je préférais l'ère où chacun gardait ces opinions politiques pour soi. Car, comme l'adage dit, les opinions, c'est comme les trous de balles, on en a tous un, et il n'est pas toujours propre.

Bon, maintenant que j'ai accroché votre attention, commençons.

Je vais vous parler de ces élections pour vous donner le point de vue de l'ex-expat qui a suivi d'un œil effaré l'élection de Donald Trump et qui voit les mêmes causes produire les mêmes effets en France.

J'ai été très choqué par l'élection de Trump, vous vous en doutez probablement. Honnêtement, j'ai encore du mal à y croire, tellement cela me parait insensé que ce guignol soit à la maison blanche. Comme est-ce possible?

Pour résumer, Drumpf a gagné parce qu'il était le candidat anti-système, un mix entre Mélenchon et Le Pen (Le Pen pour la xénophobie, Mélenchon pour le rejet des deux partis historiques). Pour être précis, il faut d'ailleurs rappeler que si Trump a gagné les collèges électoraux, il n'a pas gagné le vote populaire (super la "démocratie" à l'américaine, non?), et qu'il y a en outre de forts soupçons d'intervention de la Russie, via, entre autre, des piratages de bureaux de vote électronique. C'est une présidence à la légitimité plus que discutable.

Cela m'a choqué, pourtant je suis moi-même dégoûté par les "démocraties" occidentales qui de démocraties n'en ont que le nom. Depuis des années, celui qui a le plus de pognon gagne les elections (en particulier aux US, sauf pour cette élection où Hillary a levé 2* de fonds que Trump). Depuis des années tous les postes de pouvoir clé sont inféodés aux grands groupes, aux banques en particulier.  Même les euro-députés sont achetés via des tactiques comme des promesses de postes de "consultant" grassement payés à la fin de leurs mandats. Depuis des années, les besoins du peuple passent systématiquement après les intérêts de ces groupes et gauche comme droite appliquent peu ou prou la même politique, à l'exception notable de certaines mesures sociales comme le mariage gay.

Il n'empêche que j'ai eu du mal à comprendre comment les américains pouvaient élire un mec ultra-riche, auto-proclamé self-made man (un prêt d'1 million de dollars de son père à 18 ans, ça aide..), un mec qui a fait faillite un nombre impressionnant de fois, un mec qui est connu pour arnaquer à répétition ses partenaires et sous-traitants, un mec ultra-xenophobe (par opportunisme), sexiste (de caractère), et plus généralement souffrant de perversion narcissique, en pensant que cela changerait quelque chose à la dictature de l'ultra-capitalisme libéral.

Le plus étonnant, c'est que ce sont les américains les plus pauvres qui élisent Trump pour qu'il nettoie Washington de la corruption des lobbies ultra-riches qui contrôlent le système, sans percuter que Trump est lui-même un ultra-riche corrompu jusqu'à la moelle et qui favorise juste des lobbies différents des précédents (en particuliers, ses propres partenaires commerciaux, présents ou futurs). C'est assez hallucinant (et toute similarité avec Marine Le Pen est évidement fortuite).

Et puis je me suis rendu compte qu'un blogger que je respecte, français et expatrié aux US, soutenait Trump. Pas de gaieté de cœur, mais quand même. Je suis tombé des nues. Puis je me suis demandé comment il pouvait être de cet avis, qui est pour moi tellement inconcevable.

La réponse est simple : pour ce blogger, impossible de voter Hillary. Cela aurait voulu dire voter pour le même système qui se gave sur le dos de l'américain moyen depuis des décennies. Pour lui, tout est préférable que de continuer à cautionner cela. Il argumente aussi qu'on sera peut-être surpris par Trump (j'en doute fort, personnellement), et qu'au pire, ça sera tellement le bordel que ça forcera un changement du système. Il n'a pas forcément tort, depuis 4 mois il y a des manifs constamment aux US, ce qui est très rare pour ce pays, et cela ne semble pas près de s'arrêter... Sans que cela change foncièrement quoi que ce soit d'ailleurs.

En France, on se retrouve dans la même situation que juste avant l'élection US. Les médias, et toute la classe politique poussent à voter Macron pour "faire barrage au Front National". Cela me gêne. Pourquoi?

Parce que le FN fait désormais partie du système : c'est l'indispensable épouvantail, agité par les médias (largement acquis au système en place) qui nous conduit à voter pour les autres "parce que c'est toujours mieux que le FN". Résultat, on se retrouve avec le candidat du système ou l'épouvantail, et donc à priori pas le choix. Merci la manipulation.

Digression: j'entendais dimanche un partisan dire de Macron qu'il est un candidat nouveau, porté par un mouvement populaire indépendant. Au même moment Hamon se désolait de la défaite historique du PS... Franchement j'ai cru vomir. Sérieusement, les gens gobent ça? Macron, c'est le moyen qu'à trouvé le PS pour renaître sous un nouveau nom, détaché des stigmates du passé (lisez, la présidence Hollande, et plus loin dans le passé, la débacle de 2002). C'est un changement de marque, ni plus, ni moins, faut arrêter de nous prendre pour des cons.

Bref, exit la démocratie: on a le "choix" entre un parti "modéré", en gros les mêmes qui vont continuer à entuber les classes moyennes comme jamais, et l'épouvantail de service, les fascistes. Le choix semble fait d'avance, il faut protéger la république, etc, etc. Jusqu'ici, la tactique marchait.

Sauf que le truc nouveau par rapport à 2002, c'est qu'il y a des gens très bien, pas xénophobes pour 2 sous, qui disent qu'il vont voter Le Pen, juste parce qu'ils refusent ce non choix. Le fascisme n'est il d'ailleurs pas défini par l'absence de choix de la part du peuple? Ces gens espèrent qu'ainsi (il me semble), le choc sera tellement violent que le système volera enfin en éclats. Et je les comprend. Et puis il y a ceux qui ne peuvent pas cautionner le programme Macron (je les comprends), qui vont donc voter Le Pen pour lui faire barrage (je comprends déjà moins, voir plus loin).

Ils argumentent d'ailleurs à juste titre que de toute façon Le Pen n'arrivera pas à gouverner en l'absence de majorité législative, et que donc la république n'est pas menacée. L'idée, c'est donc de voter Le Pen pour achever de démolir les partis en place et forcer la main au système pour créer un vrai changement, et surtout de ne pas cautionner le programme ultra-capitaliste de Macron.

Honnêtement, je comprends cette réaction. Je suis presque de cet avis. Franchement, ça me fait mal au fondement de le dire, parce que je vomis Le Pen par tous les pores de ma peau, mais je comprends, et j'en suis presque à me dire que c'est la bonne solution. Qu'il vaut mieux affronter le fascisme une bonne fois pour toute, plutôt que de le laisser s'introduire subrepticement, année après année, via des mesures de plus en plus liberticides, sous une forme inédite de "fascisme banquier".

Mais finalement, non. Je ne peux pas cautionner cela. Je ne peux pas me dire que voter Le Pen est une bonne idée, même pour faire exploser ce système pourri que je conchie presque autant que le FN.

Pourquoi? Parce qu'on voit ce que ça donne aux US. Les premières mesures de Trump occasionnent des souffrances incroyables. Des millions d'américains perdent leur couverture santé. Des actes de haine sont commis partout dans le pays par des extrémistes qui se sentent légitimés. La menace terroriste, loin de diminuer, augmente tellement l'image des US est dégradée. La situation géopolitique mondiale, déjà inquiétante, empire. Trump montre à répétition son incompétence et sa bêtise crasse, tant en politique intérieure qu'internationale, et nous entraîne tous dans son sillage de bêtise, de haine et d'autodestruction.

Non, je ne peux pas cautionner ce genre de présidence. Autant j'ai envie que le système politique actuel soit démantelé au profit d'une vraie démocratie, où ce n'est pas le pognon qui dicte les lois mais le peuple, autant je ne suis pas prêt à voir le pays sombrer dans cette violence, à la fois physique et morale. Je sais de plus qu'il y a beaucoup de gens dans la mouise (comme moi) qui ne peuvent pas se permettre que la situation empire avant de s'améliorer.

Et puis merde, vous détestez Macron et son programme? Mais que dire du programme de Marine Le Pen? Exemple: proposition 17, en finir avec le laxisme judiciaire... Et la nana, elle ne se présente pas à ses convocations... Ca ne vous colle pas l'estomac au bord des dents, ça? Je les ai lu, les 144 propositions de son programme. Il y a des bonnes choses. Et certaines tellement mauvaises que prises individuellement, elles m'interdisent de voter pour elle, tellement je pense que cela serait dommageable pour la France.

J'ai encore espoir qu'un changement puisse se faire dans la douceur, dans l'union des citoyens plutôt que dans leur clivage. On voit déjà ce qui se passe cette élection, qui ne ressemble à aucune autre. Le terreau est fertile pour que de nouveaux mouvements, qui ne soient pas des mouvements de haine, naissent. Je crois, j'espère en tout cas, que dans 5, 10 ans, les élections nous réserveront des agréables surprises, avec un vrai soulèvement populaire et la fin définitive des partis inféodés aux banques.

Qui sait, peut-être qu'on verra un jour l'apparition d'une république basée sur le tirage au sort. J'aimerai tellement voir 90% de votes blancs en 2022, votes qui forceraient une constitution d'états généraux (comme en 1789) pour définir les bases d'une vraie 6ème république... Bref, un changement qui se ferait dans la joie de construire le futur, et non pas dans le cynisme résigné, la violence et la haine.

Je crois qu'il vaut mieux subir le système encore 5 ans qu'une Le Pen au pouvoir, que de se tapper la honte au niveau international alors qu'on est le pays des droits de l'homme.

Si vous vous préparez à voter Macron, j'espère juste que vous le ferez en ayant conscience que vous ne votez pas pour le "Bien" contre le "Mal", mais juste pour éviter un mal pire qu'un autre.

Si vous vous préparez à voter Le Pen par rejet du système ou de Macron, je peux vous comprendre. Je ne suis pas d'accord, je pense que c'est une erreur, on n'évite pas un mal en en choisissant un pire, mais je ne peux pas vous en vouloir.

Si vous refusez de voter ou que vous votez blanc, je vous comprend aussi. Pour moi, le vote blanc, c'est le seul défendable moralement. Je pense qu'on devrait tous, à 100%, voter blanc, et forcer à ce que cela soit reconnu. Et demander une assemblée constituante dans la foulée. Ce n'est pourtant à mon avis pas le moment, pas avec une Le Pen dans la course.

En revanche, si vous votez Le Pen parce que vous en avez marre que les bougnoules se gavent sur le dos des honnêtes français grâce au RSA, que les feuj américano-sionistes nous rasent depuis leurs tours d'ivoire, que vous en avez marre de tous ces pédés qui se marient, ou tout autre délire du même genre, bon, déjà je vous plains. J'espère que vous êtes juste ignorants plutôt que foncièrement bêtes et méchants. Je ne crois pas que vous soyez foncièrement méchants, d'ailleurs, en tout cas pas l'immense majorité d'entre vous. Je vous crois juste particulièrement mal informés, et probablement très en colère, une colère qui est très mauvaise conseillère. Je n'ai qu'un seul truc à vous dire : allez vous éduquer un peu, allez lire quelques livres, regardez ce qui se passe à l'étranger, pétez un coup, et on en reparle.

Voilà!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot fait toujours plaisir!
Si vous ne savez pas quoi choisir dans la liste déroulante, choisissez "Nom/Url". L'url est optionnelle.

Search Results


Free Blogger Templates by Isnaini Dot Com and Architecture. Heavily modified beyond all recognition by Lo�c. Social icons by plugolabs.com .Powered by Blogger