Carnets de Seattle: Patchwork d'impressions et d'humeurs de deux Français expatriés aux Etats-Unis. Depuis mars 2011, ces carnets sont aussi le journal de notre combat contre la leucémie.

lundi 9 décembre 2013

Leucémie: l'histoire du chromosome de Philadelphie.

Vous le savez peut-être, je collectionne les livres dédicacés ou rares, et je suis particulièrement fier de cette étagère de notre bibliothèque qui regroupe une partie de mes trésors.


Par conséquent, quand je vais dans une librairie, je me dirige en général dans les rayons réservés aux livres signés en plus de mes styles préférés, ce qui m’amène parfois à tomber sur des livres que je n’aurais pas découvert par ailleurs.

Il y a quelques semaines, je suis en l’occurrence tombé sur un exemplaire signé du livre "The Philadelphia Chromosome: a Mutant Gene and the Quest to Cure Cancer at the Genetic Level", en français: "Le chromosome de Philadelphie et la quête pour guérir le cancer au niveau génétique", de Jessica Wapner, une journaliste scientifique.

Je suis tombé en arrêt, car la leucémie qui m’a touché est justement.une leucémie aiguë lymphoblastique avec chromosome de Philadelphie.

le chromosome de Philadelphie, une mutation importante dans plusieurs leucémies

Alors, qu’est ce que c’est que ce fameux chromosome de Philadelphie?

En fait, cela désigne une translocation réciproque des bras des chromosomes 9 et 22. En français, cela veut dire que ces deux chromosomes ont muté et ont échangé des morceaux de leurs bras, comme si j’échangeais ma main gauche avec la main droite de mon voisin. Vous imaginez bien que cela ne fonctionne pas super bien.

C'est un peu plus compliqué que cela: tous les gènes présents sur les bras transloqués continuent de marcher correctement, même s'ils ne sont pas sur le bon chromosome, jusqu'ici, pas de surprise. Par contre, au point de jonction, il y a fusion de deux gènes, codant respectivement les protéines Bcr et Abl, d'où l'apparition d'un gène fusion, un onco-gène, qui code la protéine Bcr-Abl, d'où l'abus de langage où l'on parle souvent du gène Bcr-Abl, synonyme du chromosome de Philadelphie. Qu'est ce qui se passe exactement? Et bien Abl est une protéine qui est associé à une membrane, et ne nous intéresse pas vraiment. Bcr, en revanche, est une tyrosine kinase, et il se trouve que la protéine mutante résultante Bcr-Abl est aussi une tyrosine kinase. Sauf que normalement, l'activité des tyrosines kinases est régulée par d'autres protéines, mais que la mutante Bcr-Abl ne répond pas à ces régulations et est toujours activée, ce qui conduit à la dérégulation des divisions cellulaires.

Notons par ailleurs que ce gène très particuliers permet d'effectuer des tests très précis, de PCR quantitatives me souffle Celia, qui permettent de détecter une molécule d'ADN dans un sample donné, et de caractériser ainsi la maladie, mais aussi de suivre les patients et de suivre très finement pour voir s'il reste des cellules malades dans leur moelle osseuse ou dans leur sang.

C’est une mutation qui est caractéristique des leucémies chroniques, et qui arrive dans 20 à 30 % des leucémies aiguës lymphoblastiques. L’avantage de cette mutation c’est que cela rend la maladie traitable par des inhibiteurs de tyrosine kinase justement, qui vont réguler l'activité de Bcr-Abl (et c’est de la découverte de cette mutation et de cette classe de médicaments dont il est question dans le livre), l’inconvénient, c’est que dans le cas des leucémies aiguës, cela les rend beaucoup plus agressives et beaucoup plus prônes à rechuter, d’où la nécessité absolue d’une greffe allogénique. Il y a 30 ans, cette mutation, c’était une sentence de mort, plus moins, puis les greffes de moelles sont arrivées et maintenant le pronostic s’améliore chaque année grâce au progrès de la technique de greffe et aux nouvelles TKI qui sortent régulièrement.

Vous savez, lors de mon diagnostic, c’était un moment terrible... Au début, on savait que j’avais une leucémie, mais pas de quel type. Le médecin vous dit, "On attend la cytologie, si vous êtes Ph+ négatif, la chance de survie à 5 ans c’est 70 %, sinon, c’est 40 %..." Quelques jours plus tard, le résultat arrive, et paf, dans le c*l Lulu, t'es Ph+... C’est comme d’apprendre une deuxième fois que tu as un cancer... Heureusement ce jour-là, coïncidence incroyable, j’avais la visite d’un ami de ma femme qui a eu une ALL Ph+ juste comme moi. Il était dans la chambre lors de l’annonce du médecin (j’avais autorisé tout le monde à rester), et il m’a regardé, en me disant : "Regarde, moi aussi, j’étais Ph+ et 10 ans plus tard, je suis debout face à toi". Vous ne pouvez pas savoir ce que je suis reconnaissant de ce hasard incroyable du destin qui m’a permis d’y croire et de ne pas perdre espoir.

Bref, j’ai acheté ce livre, qui raconte en détail l’histoire de la découverte de cette mutation si particulière qui a ouvert le champ à une nouvelle catégorie de thérapie, les thérapies ciblées, dites géniques...

Et je n’arrive pas à le lire.

Un soir, dans mon lit, je l’ai pris, j’ai essayé de l’ouvrir, impossible. C’est comme s’il y avait quelque chose de noir et de néfaste à l’intérieur de ce livre. Oh, je suis conscient que c’est dans ma tête, hein... Mais pour moi, c’est comme si je lisais le journal intime de mon violeur ou de la personne qui a essayé de me tuer. Dans ces pages, il y a forcément l’histoire de gens qui sont morts, tués par la même maladie que moi, qui n’ont pas eu la chance de bénéficier des traitements modernes. C’est aussi l’histoire des héros des premiers protocoles de recherche, qui ont donné leur vie pour que des gens comme moi puissent vivre. Je suis sûr que c’est passionnant, c’est le genre de sujet qui m’intéresse, vous imaginez bien... Mais c’est tellement chargé émotionnellement pour moi, que je ne sais pas si j’arriverais un jour à le lire. On verra.

18 commentaires:

  1. Super bien explique, surtout la partie sur la translocation. Celia a tout relu ou t'es doue pour les explications?

    (juste UNE petite note Scientifiquo-marketing: pour la detection de copies uniques d'une sequence donnee -et pas des molecules- on preferera la PCR digitale, meme si c'est pas encore tres repandu, afin d'eviter les faux negatifs... Mais non je fais pas de la pub, personne, la... ;-) )

    RépondreSupprimer
  2. Celia m'a relu ET je suis doué pour les explications :) En fait, elle m'a expliqué le mécanisme, et j'ai en suite traduit à ma sauce :).

    RépondreSupprimer
  3. J'ai l'impression d'être un peu comme toi : je veux savoir contre quoi je me bats, je veux comprendre, mais parfois je me sens tirée en arrière : ne vas pas trop loin, attention danger de trop connaitre...
    Moi, c'est la translocation (15,17) et une LAM3, dite promyelocytaire (LAP), tout un programme!
    Je reprends le traitement d'entretien, interrompu pour cause de neutropénie sévère. Cette fois ci avec des piqûres d'Aracytine en sous-cutané, avec toujours de l'ATRA, traitement spécifique des LAP.
    Si quelqu'un a des infos sur ce protocole je suis preneuse car apparemment il n'est pas fréquent...Mais je réagis mal au traitement habituel...

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour toutes ces précision, j'ai une LAL Phi+ et j'avais déjà lu quelque chose sur cette inversion des têtes des chromosomes, mais là c'est beaucoup plus clair !

    RépondreSupprimer
  5. En regardant ton blog je me rends compte que ta leucémie a été diagnostiqué en 2011, moi c'était en février et j'ai été greffée fin septembre... Je ne connais personne qui ai eu ce type de leucémie, alors je suis d'autant plus ravie de te lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. salut,

      J'espère que tu trouvera des conseils qui t'aiderons à passer cette épreuve:)

      Supprimer
  6. Bonjour j'ai enfin trouvé mon âme soeur et il est atteint de cette terrible maladie dont j'ignorais l'existence.
    Il est résigné, pas moi... Pouvez-vous m'expliquer les traitements qui fonctionnent.

    RépondreSupprimer
  7. Envoyez moi votre email (carnets.seattle @ gmail.com) et je vous fais un topo. Vous trouverez aussi sur ce blog pas mal d'infos sur la maladie.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,
    Je suis en rémission d'une LAL à chromosome Philadelphie. Je voulais tout simplement vous dire que j'ai ressenti exactement la même chose après le résultat de la cytologie. Comme dit mon médecin "La mauvaise nouvelle de la mauvaise nouvelle". J'avais alors 15 ans. Maintenant, tout va bien, je suis en rémission pour encore 2/3 ans (et oui, c'est long avant de pouvoir parler de guérison), j'ai 18 ans, je suis en Terminale S et je me prédestine à une carrière de médecine.
    Je suis ravie de savoir que maintenant tout va bien pour vous, et je laisse ce commentaire en espérant obtenir le même résultat ;)

    Dans le cadre de mes travaux personnels encadrés (TPE) de première, j'ai travaillé sur cette maladie, voici le lien de mon site, on peut y trouver certaines explications :)
    http://tpeleucemie.wix.com/traitementsinnovants

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, merci pour ton commentaire, j'irais voir le site demain :) Je te souhaite baucoup de bonheur et bon courage pour PCEM1!

      Supprimer
  9. Bonjour,
    Je suis tombé par hasard sur site, je travail actuellement sur une technologie permettant un meilleur suivi des malades atteint de leucémie ph+ et je voulais apporter quelques précisions/corrections sur cette article.
    La protéine BCR est une sérine-thréonine kinase encore mal connu de nos jours et est peu incriminé pour le moment dans les leucémies. Ce n'est pas le cas de ABL (Abelson) qui, elle, est une protéine tyrosine kinase (un non récepteur localisé dans le cytoplasme et qui n'est pas rattaché à une membrane). Cette protéine est capable dans des conditions normal de réguler des voix de signalisation permettant la vie de la cellule. Dans le cas des pathologies Ph+, il y a fusion entre BCR et ABL. La protéine dites chimérique BCR-ABL est activé de manière constitutive (tout le temps) et échappe a tout contrôle activant de façon anarchique de nombreuses voix de signalisation favorisant la survie et la prolifération des cellules malades. Les TKI (Tyrosine Kinase Inhibitor) comme l'Imatinib sont de nouveaux médicaments ciblant spécifiquement l'activité de ABL en l'empêchant d'activer ces voix de signalisation (ce qui finira par induire la mort de la cellule malade).
    Enfin, actuellement les tests de monitoring des patients est réalisé sur l'ARN et non l'ADN via la technique de RT-qPCR, permettant de suivre très précisément le niveau d'expression du gène BCR ABL qui est proportionnel au nombre de cellules malades.
    J'espère vous avoir apporté quelques informations. Si vous avez des questions.

    Bon courage à tous

    RépondreSupprimer
  10. bonjour
    ma petite fille, 32 ans et demi a ete diagnostique LLA et phi+ et Icaros.
    peut on parler en priver?
    eve
    hardcoreeve@hotmail.com

    RépondreSupprimer
  11. Claude Rouet France
    Bonjour
    Janvier 2009 j'avais une grosse rate, diagnostique LMC Phi, pendant un an je test 3 inhibiteurs, avec aucun bon effet, donc il faudra me greffer, j'avais 49 ans et en bonne santé, rien d'autre.
    Un an et demi après le diagnostique et quelques misères ,un bon donneur est trouvé sur le fichier international. Deux mois d’hôpital en milieu protégé, et la vie repart.
    La GVH me donne des soucis pour la vue ( syndrome sec mais rien d'autre ).
    Après deux ans d’arrêt de travail, j'ai repris une vie normale.
    Cela fait 5 ans que j'ai été greffé et c'est un succès, je n'ai pas trop l’occasion de le faire partager.
    Bon courage
    Claude 54 ans

    RépondreSupprimer
  12. On vient de diagnostiquer une LAL Phi à mon frère qui a 51 ans. On lui propose de faire l essai clinique d un médicament de nouvelle génération qui marche très bien aux États Unis. Doit il donner son consentement écrit ? Ne va t il pas servir de cobaye ?

    RépondreSupprimer
  13. On vient de diagnostiquer une LAL Phi à mon frère qui a 51 ans. On lui propose de faire l essai clinique d un médicament de nouvelle génération qui marche très bien aux États Unis. Doit il donner son consentement écrit ? Ne va t il pas servir de cobaye ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour zabello

      J'aurais tendance a dire d'y aller les yeux fermés. Ces nouveaux médicaments sont vraiment top et s'ils sont utilisés aux US, c'est qu'ils ont passé des tests qui ont montré qu'ils étaient efficaces. En général, d'ailleurs, ce n'est pas juste un peu plus efficace que les médicaments actuel, c'est un ordre de grandeur au dessus. Moi même j'ai accepté de faire partie d'une étude sur un médicament nouvelle gen, sachant que ce médicament était révolutionnaire d'après les premiers tests effectués.

      D'ailleurs il faut noter qu'en cas de leucémie philadelphie, c'est une leucémie qui est "resistante" a un certain nombre de médicaments actuels, et que justement les médicaments de nouvelle generation sont conçus spécifiquement pour contrer ces resistances. Donc raison de plus pour y aller.

      Il va servir de cobaye, c'est sur... Mais pas de cobaye jettable au sens ou vous l'entendez. Il va aider a faire avancer la science, a obtenir des données supplémentaires sur ces nouveaux médicaments. Oui, il y a des risques d'effets secondaires, mais il y en a sur tous les médicaments, meme et surtout les actuels. Il est important que les malades fassent leur part de boulot d'ailleurs! si aujourd'hui on a des médicaments qui marchent, c'est parce que des gens ont accepté de tester les nouveaux médicaments... Donc a nous de rendre un peu de ce qu'on nous a donné aussi :).

      Je suppose qu'il faut qu'il donne son consentement ecrit, on va probablement lui faire signer des papiers. Je ne sais pas bien comment ca se passe en france.

      En tout cas moi je vous dit, allez y. C'est probablement les meilleurs médicaments disponnibles qu'on va lui proposer. Qu'il en profite!

      Bon courage a vous et à lui.
      Je suis persuadé qu'il peut y aller les yeux fermés et que ce medicament est meilleur que les médicaments d'ancienne génération.

      Supprimer

Un petit mot fait toujours plaisir!
Si vous ne savez pas quoi choisir dans la liste déroulante, choisissez "Nom/Url". L'url est optionnelle.

Search Results


Free Blogger Templates by Isnaini Dot Com and Architecture. Heavily modified beyond all recognition by Lo�c. Social icons by plugolabs.com .Powered by Blogger