Carnets de Seattle: Patchwork d'impressions et d'humeurs de deux Français expatriés aux Etats-Unis. Depuis mars 2011, ces carnets sont aussi le journal de notre combat contre la leucémie.

samedi 27 juillet 2013

Le blog d'un condamné était un faux

(attention, coup de gueule brut de fonderie, sans édition, intentionnellement).

Vous avez peut-être suivi "Le blog d'un condamné", soi-disant blog d'un homme apprenant qui lui reste 30 jours à vivre et qui décide de les documenter sur un blog, comme 8000 autres personnes sur twitter, et probablement beaucoup plus en France.

Moi quand j'ai vu ça, et quand j'ai vu le nombre hallucinant de followers twitters qu'il s'est récolté en quelques heures, le pathos que ça a généré, j'ai eu une envie de gerber incroyable.

Parce que je savais que c'était un faux. Parce que quand on a vécu ce genre de chose comme je l'ai vécu, on sait que c'est un faux dès les premières lignes. Parce que moi la mort je l'ai vu en face, tous les jours pendant plusieurs mois. Parce que la mort je la regarde en face encore tous les jours aujourd'hui, deux ans après. Et que ce n'est pas comme ça que ça se passe.

Cela m'a mis dans une colère incroyable. Toi tu écris ton expérience, en essayant d'en faire quelque chose de positif, en essayant d'apporter un truc positif au monde, en essayant d'aider les malades, en réduisant le pathos autant que possible, tu galères à être lu par plus de 100 ou 200 personnes par jour (ce qui est déjà pas mal, mais c'est rien par rapport à 8000). Et un gars décide de faire une "expérience littéraire" (expérience mes fesses, ce n'était même pas bien écrit), en en rajoutant dans le pathos, en se gourant totalement sur ce que peut ressentir un patient qui apprend qu'il est condamné, en ne mettant que du mauvais dans le monde, rien de positif, et il récolte 8000 followers, il fait la une de Rue89, etc, on parle de lui, il fait la sensation du web. Pendant ce temps, je lutte pour qu'on me lise, en écrivant malgré la fatigue, malgré la souffrance psychologique que cela me cause, souvent. L'asso Laurette Fugain peine à dépasser 1500 followers. L'agence de don de moelle osseuse, pareil.

Je trouve ça à GERBER. JE SUIS DEGOUTÉ

Par l'auteur, mais aussi par ses lecteurs. Parce que si la médiocrité marche, c'est bien parce qu'on la consomme, et si la qualité ne marche pas, c'est parce qu'on ne s'y intéresse pas. Vous voulez jouer à vous faire peur, prendre une soi-disant leçon de vie, prendre "conscience" que la vie est courte, et ensuite retourner à votre vie monotone comme de rien n'était en n'ayant en fait rien compris? C'est bien, continuez à lire ce genre de MERDE.

Les autres, ceux qui veulent apprendre comment on peut découvrir la joie, même quand on apprend que l'on a une leucémie, comment on peut vivre heureux avec une maladie mortelle, comment on peut aider des patients dans une détresse extrême, et pleins d'autres choses positives et intelligentes vous êtes au bon endroit. On sera mieux en petit comité, de toute façon. 

Voir le reportage de Rue89.

18 commentaires:

  1. BONJOUR,
    pour ma part, pas entendu parler de ce type, mais pour vous avoir suivi sur votre blog
    je comprend votre colère..

    RépondreSupprimer
  2. Pareil que Lucie, je ne sais pas de quoi tu parles, mais je suis d'accord sur le fond !

    RépondreSupprimer
  3. Idem, jamais entendu parler de ce gars, et je n'irai pas chercher plus d'infos au vu ce que tu écris.
    Au-delà des récits poignants sur l'annonce de la maladie, sur les traitements, sur les conséquences des traitements, ce que j'aime dans ton blog, c'est justement la part d'humain que j'y trouve, que ce soit dans ton enthousiasme à partager tes lectures (pourtant à 1000 lieues de mes propres goûts littéraires), ton sens de la précision pour décrire une ballade au parc, le goût d'un sandwich ou un souvenir d'enfant. Je relis parfois de vieux posts qui date d'avant la leucémie, et je souris à chaque fois !
    Et puis, on sait bien que quantité rime rarement avec qualité, il n'y a qu'à regarder les audiences de certaines émissions de téléréalité navrantes et les chiffres de ventes des bouquins de certains auteurs ...
    Allez, zou, bonne journée.
    Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Cecile,

      Alors ca, que tu lises des posts pre leucémie, ca me fait rudement plaisir.

      Personnellement, un des mes posts preferés, c'est "Le chant des oiseus", on est loin du sensationalisme!

      Supprimer
  4. Pareil, jamais entendu parler de ce sale type. Et je ne chercherai pas à en savoir plus pour ne pas faire monter sa cote de popularité. C'est rageant et écoeurant !
    Je comprends très bien ta réaction, Loïc.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu il y a quelques jours qu'un de tes articles avait été publié sur rue 89. J'ai noté qu'il y avait plein de commentaires aussi. Tu écris très bien et j'aime venir ici suivre tes réflexions, toujours très bien écrites et intéressantes. Ton blog ne manque qu'un petit coup de pouce pour être remarqué : il y a tellement de choses maintenant sur le web ! Tu pourrais continuer à publier tes articles sur Rue 89 ? Je suis sure que ça ferait parler de la leucémie de façon exponentielle !

    RépondreSupprimer
  6. J'avais trouvé ça minable dès le début. Et puis, ensuite tellement mal écrit. Surtout. En mal d'édition, criant. Intérêt zéro. Le reflet d'une époque creuse. J'attendais ta réaction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut William. Exactement. Et d'ailleurs, je vais réagir plus longuement dans quelques minutes.

      Supprimer
  7. Non mais j'hallucine la ! On est sur Internet ! I-N-T-E-R-N-E-T !

    C'est une grave erreur que de rechercher de l'attention sur la toile et de s'y impliquer emotionellement. Lionel Dricot nous en fait une démonstration magistrale.

    Mais, quand je vois ce genre d'article, je me rends compte que son buzz n'a pas été assez violent. Ça me donne envie de faire quelque chose de similaire, d'appeler aux dons, et de tout donner a la Scientologie. Peut-être que le beauf moyen qui peuple la toile prendra alors du recul vis-a-vis de ce qu'on trouve sur la toile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, et donc quand quelqu'un poignarde quelqu'un d'autre dans la rue, ca te donne envie de faire pareil parce que ça incite les gens à plus de vigilance? Faut arrêter de dire n'importe quoi.

      Ce n'etait pas le but de la démarche, c'est une justification trouvée a posteriori et elle est pourrie. C'est tout.

      Supprimer
  8. J'ai été 5 ans sous dialyse en attente d'un rein. J'ai été greffée en janvier 2012 et ça va assez bien. Évidemment, je suis immunosupprimée.

    J'ai lu les premiers messages de d'«Un condamné». J'ai tout de suite senti que ce n'était pas vrai. Je n'éprouvais aucune empathie et je ne pouvais pas expliquer pourquoi. Je ne me suis pas abonnée. Je l'ai oublié...

    Jusqu'au jour où j'ai lu un article dans un journal québécois sur le sujet. Le journaliste s'interrogeait à savoir si ce blog était bien vrai. Envie de retourner sur le blog et puis non! Je n'y pense plus.

    Quelques jours plus tard, je ne sais comment, je tombe sur votre message concernant la difficulté de manger au resto quand on est immunosupprimé. Je lis votre texte : intéressant, vrai, ressenti, drôle aussi. Je m'abonne.

    Ce soir, je lis votre tweet : «le blog d'un condamné était un faux». Pas encore ce satané blog, me dis-je! J'y suis retournée. Je me suis abonnée. Parce que j'ai la rage au coeur. Parce que j'espère que ses milliers d'abonnés vont lui crier le dégoût, l'écoeurement et l'indignation qui sont les miens. Et que je veux en être témoin.

    Quand on vit une partie de notre vie sur des traitements de suppléance, quand on passe des tests, des analyses sanguines, des radiographies pendant des semaines et des semaines pour avoir le privilège d'être mise sur la liste de greffe, quand on se demande pendant 5 ans si on aura finalement un donneur compatible, quand on est tellement découragée, fatiguée, exténuée et que les dialyses ne sont plus supportables et qu'on veut les arrêter, quand on passe à travers la greffe et qu'on vit dans la peur d'un rejet, on ressent une angoisse, un serrement au coeur, un désespoir que je ne sentais pas chez «le condamné» la première fois que je suis allée sur son blog.

    À tous ceux qui lirez ce qui précède, je vous en prie, faites don de vos organes, de votre moelle osseuse et de votre sang. Vous pourriez sauver des vies. Merci!

    Franceska

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, merci Franceska, j'imagine que la dialyse, comme tous les traitements long, c'est l'horreur.

      C'est pour ça qu'on apelle des patients "patients"...Parce que c'est long, la maladie.

      Courage.

      Supprimer
  9. J'aime les gens (dans les comm.) qui disent "je ne connais pas mais je t'aime bien donc c'est nul" :)
    Sinon dans le monde entier des ch'tits n'enfants crèvent, tu vas les sauver tous les jours ?
    C'est toi qui est médiocre et incapable de comprendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire est tout à fait déplacé.

      Supprimer
    2. Alors en fait je suis d'accord avec la première partie: je préfèrerais que les gens ne me croient pas sur parole et se fassent leur opinion. Maintenant je peux comprendre qu'ils filtrent en utilisant comme référent quelqu'un qu'ils lisent depuis longtemps, c'est une histoire de temps, et puis, je ne donne pas envie donc bon...

      Sinon, pour les enfants qui crève, je fais ma part, ne t'en fait pas pour ça. Ca a pris le temps pour que je me réveille et que je commence à m'occuper un peu de mon prochain, mais maintenant, c'est bon.

      Médiocre moi? Je crois que tout le monde sera d'accord pour te dire que je suis tout sauf médiocre (oh, putain, voila, on m'y reprend à être imbu de moi-même).

      Sauf peut-être en dessin. En dessin, j'ai toujours été une tache.

      Allez A+

      Supprimer
    3. Bah, étant médiocre (je suis un salaud qui refuse de donner son sang)...
      Vais lire la réaction à froid tiens :)

      Supprimer
    4. tu refusera qu'on te donne du sang si tu as un accident de voiture?

      Supprimer

Un petit mot fait toujours plaisir!
Si vous ne savez pas quoi choisir dans la liste déroulante, choisissez "Nom/Url". L'url est optionnelle.

Search Results


Free Blogger Templates by Isnaini Dot Com and Architecture. Heavily modified beyond all recognition by Lo�c. Social icons by plugolabs.com .Powered by Blogger