Carnets de Seattle: Patchwork d'impressions et d'humeurs de deux Français expatriés aux Etats-Unis. Depuis mars 2011, ces carnets sont aussi le journal de notre combat contre la leucémie.

dimanche 29 juillet 2012

Un an plus tard

Aujourd'hui cela fait un an que j'ai reçu les cellules souches d'un donneur allemand, sans lesquelles je serais actuellement soit mort, soit bien parti pour.

C'est un anniversaire très particulier dans la communauté de transplantés. Une seconde naissance, presque plus importante que la première puisque celle-ci est consciente et qu'elle n'est possible qu'en acceptant pleinement la possibilité très réelle d'y passer... Et oui, comme dirait mon professeur, le problème c'est que pour renaître il faut accepter de mourir.

D'ailleurs, le jour où j'ai reçu mes cellules souches est moins important que le premier jour de la transplantation, le jour où il a fallu franchir la porte, se mettre presque nu devant la machine d'irradiation et donner le oui final. J'étais terrorisé par la procédure et comme toujours on trouve dans ces moments des raisons de reculer. J'avais le nez qui coulait et peur d'être en train d'incuber un rhume, ce qui aurait pu être dramatique s'il s'était déclenché sur les ruines de mon système immunitaire fraichement atomisé, et j'ai failli demander à ce que l'on décale tout de quelques jours pour être sûr... Mais quelques jours plus tard, ça aurait été autre chose alors...

C'est un peu comme quand on monte en scène, ce trac horrible qui vous prend comme si en vous mettant à nu devant une audience vous risquiez de mourir... Sauf que dans ce cas, c'est exactement ce qui risque de se passer. Et il faut l'accepter, prendre une grande respiration et y aller. Lâcher prise. Après tout, au pire, on meurt, c'est tout!

Et puis, comme sur scène, la peur disparaît. Je suis comme mon père, je suis bon dans l'action. j'ai collé mon CD dans le lecteur portable, de la bonne techno bien puissante à fond les ballons, tellement fort que les techniciens sont sortis de leur cagibi pour me demander de baisser afin de pouvoir entendre si j'appelais à l'aide. Un conseil avisé, puisque le lendemain, lors de ma 3ème séance d'irradiation, je tomberais quasiment dans les pommes, interrompant momentanément la procédure. C'est d'ailleurs à ce moment qu'on se rend compte que ces rayons invisibles et indolores sont bien en train de nous tuer.

Je vous parle de ça, mais ce n'était pas mon intention. Demain, c'est un jour à célébrer, disais-je, mais j'ai du mal à avoir l'impression que c'est un jour spécial. Pour moi, le jour magique, ça sera quand je serais en vacances à Hawaii et que je me rendrais compte que j'ai plongé dans la mer en n'ayant aucune pensée sur le fait que l'eau c'est sale et plein de microbes et que les poissons pissent dedans. Là, la vie sera vraiment redevenu normale et j'ouvrirais une bouteille de champagne.

C'est donc assez symbolique. Je n'ai plus que 10% de risque de rechute, ça se fête! C'est aussi l'occasion de remercier à nouveau tout les gens qui m'ont soutenu au cours de cette année et demie. J'allais écrire "de merde", mais quand j'y pense, j'ai plus de souvenirs de joie qu'autre chose. Comme j'ai déjà fais une séance de remerciements (ici, , et ) il y a quelques temps, je vais condenser.

Il faut que je remercie en premier lieu mon donneur, que je vais pouvoir à présent contacter par lettre et remercier personnellement, ce qui me tient très à cœur. Merci du fond du cœur.

Forcément, Celia. Ça n'a pas été facile, hein, mais on a quand même bien rigolé et beaucoup appris, non?

Ma famille et celle de Celia qui sont venus nous supporter pendant cette épreuve. Ma mère en particulier. On en a chié, mais j'étais content de vous voir et de vous faire découvrir ma ville, même si c'était à moitié mort sur la banquette arrière de la voiture.

Deuxlames et mon professeur. Ils ont le support aride, mais en béton armé, du genre, je paraphrase, "Ca va bien se passer", "Mais si j'étais au bord de la mort, tu dirais ça aussi", "Ben oui, mais c'est vrai, non?"... Et il faut bien reconnaitre que c'est vrai, même si ce n'est pas évident au premier abord.

Et finalement, toute l'équipe médicale du SCCA, le docteur Estey et ma PAC préférée Kelda, Donelle et Eileen, la réceptionniste Lauren, le planton du garage qui me connait et ne me demande plus des tickets de parking validés, le personnel de l'hopital de l'Université de Washington et en particulier l'équipe du 7NE, mes infirmières préférées, Lynsi, Renée, Erica, Stacey, Kirsten et toutes celles dont le nom s'efface, bien malgré moi. Nous venons vous voir demain, vous distribuer des chocolats, vous l'avez bien mérité. Une pensée spéciale aussi pour le tout jeune interne qui m'a diagnostiqué, qui pour la première fois diagnostiquait une maladie mortelle à quelqu'un.

Un dernier mots pour ceux qui sont en train de subir cette épreuve, ou une épreuve similaire, spécialement les enfants qui sont victimes de cette terrible maladie. On s'en sort, la preuve. On peut même en tirer plein de bonnes choses, la preuve. Et puis de toute façon, ne vous inquiétez pas. Ça va bien se passer. Courage, je vous embrasse à distance, au travers d'un masque de chirurgien. Les bisous, c'est pleins de microbes!

26 commentaires:

  1. Nouvelle version du 'les bisous beurk, c'est mouillé" des 5 ans de mon fils !

    Un an plus tard, ma fille fait son 1er don du sang, en me disant "spéciale dédicace pour Loic et Célia", alors qu'elle n'a croisé que Célia, le temps d'un aller retour Paris Lyon il y a .... 3 ans ? 4 ans ?

    Bref, tata est fiere de vous, en manque de news de "la petite", et toujours là pour "vous tenir la main"...

    Courage pour l'année à venir, "ça va bien se passer.."
    (Loic, une année de récup, Antoine passe en terminale et vise Epita ensuite ! Il compte toujours aller faire un stage à Seattle !!! ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nadine et merci a Charline!

      Pour ton fils, un stage a Seattle ca serait top, c'est vraiment la mecque de l'info ici.

      Supprimer
  2. Bravo. Et bon anniversaire alors... Merci mille fois pour ce blog. Et bon courage pour toute la suite, jusqu'à Hawaii et au-delà...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    On ne se connait pas et pourtant au travers de votre histoire j'ai appris beaucoup sur vous.
    Je suis la femme de Martial BRISOU (si ce nom vous rappelle qque chose...)et en fouinant sur sa page FB, je suis tombée un jour sur votre blog avec lequel j'ai de suite accroché !! J'ai appris avec tristesse ce qui vous arrivait et je voulais laisser une trace de mon passage pour vous remercier de nous faire partager cette expérience à la fois douloureuse et enrichissante. Je suis bluffée par votre courage et je vous souhaite le meilleur pour la suite !!
    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Anne, bon on se tutoie merde!

      Bien sur que je me rapelle de Martial, encore que vu ce qu'on (je?) picolais à l'époque, parfois ca m'étonne que je m'en souvienne! Portez vous bien toute la petite famille Brisou :)

      Supprimer
  4. "Et il faut l'accepter, prendre une grande respiration et y aller. Lâcher prise. Après tout, au pire, on meurt, c'est tout!"

    Oui, c'est exactement ça.

    Et Loic merci pour ces mots (j'en avais besoin); "Ca va bien se passer" et "On s'en sort..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hey no pb Victoria, bon courage dans ton combat!

      Supprimer
  5. happy birthday mon beau frere..... finalement ton neveu avait raison tu as pris ta potion magique et grace a ça tu as eu tes super pouvoir qui ton guerit..... un vrai super héro au yeux de ton neveu........ tient toi pret pour une super bataille sur Xbox 360 avec lui a noel!!!! en tout cas on est fier de toi.... de vous......en tous cas le meilleure reste a venir.... et pour le champagne il y en aura deja a noel et on fetera ca ensemble en famille.....gros bisous a toi et ma soeur je vous aime fort.

    RépondreSupprimer
  6. Merci à toi aussi pour ce blog qui ne peut que redonner courage à tous ceux qui doutent, affrontant l'épreuve terrible qu'est celle d'une maladie potentiellement mortelle. Savoir que d'autres atteints de la même maladie ressentent la même chose (là je ne parle pas au sens physique) est rassurant quelque part et alors quand en plus l'issue est positive...
    Avec tous mes voeux pour cet anniversaire très spécial et surtout ceux de voir bientôt tes 10% de risque réduits à peau de chagrin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci la-bricole, au fait il faut que je te mail!

      Supprimer
  7. Marcel Brouillet30 juillet 2012 à 09:55

    Joyeux Anniversaire à vous deux ! et merci pour ce témoignage qui me secoue profondément. Quand est-ce qu'on te revoit ? ;) Bises. Marcel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci marcel, on vient en france a noel a priori, sauf si je suis trop immunosupprimé. A+ :)

      Supprimer
  8. Bon anniversaire!! Et merci a toi pour ce blog, et pour ton aide ces dernieres semaines. En te souhaitant que ces 10% continuent de diminuer, bises! (les bises par internet sont auto-sterilisees!)

    RépondreSupprimer
  9. yep, bon anniversaire mister. On a tous beaucoup appris en te lisant, qu'on côtoie la maladie de près ou de loin. Une page se tourne, une nouvelle s'écrit. Et c'est toi qui fait la mise en page cette fois ;-)

    Je pense à vous. Bisous.

    RépondreSupprimer
  10. Tres contente pour vous, monsieur Loic (ah, oui, la "respects", c'est de rigueur). Vous avez aide tant de personnes en partageant votre quotidien face a la maladie! Je suis sure que votre force en a inspire et continue d'inspirer plus d'un. Contente aussi pour votre femme et vos familles.
    Le meilleur est a venir car apres une experience aussi difficile on sait peut etre mieux apprecier les choses.
    Bravo a tous ceux qui vous ont accompagne, soutenu, etc.
    Bon anniversaire alors!

    Valerie

    RépondreSupprimer
  11. un an, deux ans, 5 ans, 10 ans, tu verras, tu compteras tous les anniversaires...et je t'en souhaite beaucoup, une grosse, très grosse pelletée!!!!
    bises bretonnes...

    RépondreSupprimer
  12. Joyeux Anniversaire !!!

    Bon...euh...je vais quand même le tenter :
    Ca s'arrose ? Tu payes ton coup on se retrouve ?
    ;-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tain je peux meme pas picoler pour féter ca :'(

      Supprimer
  13. Happy Birthday Loic !
    J'admire ton courage et apprecie ton sens de l'humour. Mon grand-pere a eu une leucemie a laquelle apres plusieurs annees de lutte il n'a pas survecu et il nous a quitte en debut d'annee. A son age, 79 ans, la transplantation n'etait pas une option (je pense que lui-meme aurait dit qu'il faut donner cette chance aux plus jeunes) mais je remercie aussi tous les donneurs de sang, plaquettes ou autres qui lui auront permis de passer plus de temps avec nous pour nous faire ses adieux. J'aimerai bien donner mon sang mais aux US ils ne veulent pas de mon sang de francais a cause de la vache folle. J'irai le donner a Paris lors d'un prochain passage en France.
    Continues de nous raconter des aventures.

    RépondreSupprimer
  14. Quand tu veux Loïc. Cette histoire de vache folle, ça me rappelle des voisins britanniques dont on avait refusé en France un don de sang pour la même raison. Ils avaient pris ça très mal... comme quoi il ne faut pas faire une généralité de l'humour anglais !

    RépondreSupprimer
  15. Tout a déjà été dit. Je vous embrasse avec Célia pour ce premier anniversaire, par contre pour le deuxième, j'essaierai d'être la première pour commenter et vous dire mon admiration pour votre courage pour affronter cette rude bataille.

    RépondreSupprimer
  16. Joyeux anniv :-) alors. Bravo pour votre tenacite a toi et Celia pendant cette derniere annee. Je trouve ca chouette que tu puisses remercier ton donneur! Je pense que mettre sur papier ce mot de remerciement doit etre emouvant.

    RépondreSupprimer
  17. Joyeux anniversaire et j'admire votre courage, merci de nous le faire partager sur votre blog. J'espère un jour pouvoir emmener notre petite famille à Seattle et vous faire un coucou en live!

    RépondreSupprimer



  18. "Je me présente à vous
    Mme Annabella Deshant
    je suis particulier française .
    je suis la 36eme femme reconnue en 2012 comme prêteuse particulier française du
    Cour de cassation - Arrêts
    Cour de cassation
    Article L. 12-5, alinéa 2, du code de l'expropriation
    Non renvoyée au Conseil constitutionnel
    Alinéas 3 et 4 de l'article 662 du code de procédure pénale
    Irrecevabilité
    Alinéas 3 et 4 de l'article 662 du code de procédure pénale
    Irrecevabilité
    Article 35 quater de la loi du 29 juillet 1881
    Non renvoyée au Conseil constitutionnel
    Articles 222-22, 222-27, 222-28, 222-29, 222-29-1, 222-30 et 222-31 du code pénal
    Non renvoyée au Conseil constitutionnel
    Article 88 du code de procédure pénale
    [Internet Audience]
    je viens par ce message vous faire part de mes offres de prêt. Je suis prêteur certifié et j'exerce dans ce domaine depuis 1995 . Je me suis lancé dans ce secteur sous conseil de cadres financiers Cet secteur d'activité me permet toute fois d'aider les personnes dans le besoin et la bonne gestion de mon capital . J'octroie des prêts à toute personne désirant une aide financière. Ceci est un prêt entre particulier avec des conditions bien simples et précises pour ce fait certaines dispositions sont prises pour le bon déroulement de la procédure. Mon taux d'intérêt sur toute la durée de ce prêt est de 2% et le remboursement se fait mensuellement Si toute fois vous êtes intéressé, contactez moi: annabelladeshant@gmail.com

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir!
Si vous ne savez pas quoi choisir dans la liste déroulante, choisissez "Nom/Url". L'url est optionnelle.

Search Results


Free Blogger Templates by Isnaini Dot Com and Architecture. Heavily modified beyond all recognition by Lo�c. Social icons by plugolabs.com .Powered by Blogger