Carnets de Seattle: Patchwork d'impressions et d'humeurs de deux Français expatriés aux Etats-Unis. Depuis mars 2011, ces carnets sont aussi le journal de notre combat contre la leucémie.

lundi 22 août 2011

Unsung Heroes: France

Depuis que j'ai attrapé cette cochonnerie de leucémie, je reçois beaucoup de commentaires qui me félicitent pour mon courage face à la maladie. Ce qui est très plaisant en soi, mais la vérité c'est que j'ai l'énorme chance d'être extrêmement bien entouré pour lutter contre ce foutu cancer.

Je l'ai répété à plusieurs reprises, j'essaie de protéger au maximum ma vie privée, même si j'écris régulièrement sur ce blog. Je me suis mis à parler de choses bien plus personnelles depuis le diagnostic de ma leucémie car je crois que cela a une importance, ne serait-ce que pour sensibiliser les gens au don de sang, de plaquettes ou de moelle osseuse, mais je suis resté très privé sur mon entourage.

Et puis à l'hôpital, cela m'a travaillé. Je recevais tous ces mails d'encouragements et je me suis dit qu'il fallait que je parle un peu de cet entourage qui me soutient ne serait-ce que pour les remercier. Car si je suis aussi fort malgré la leucémie ou la greffe, c'est grâce au soutien de beaucoup, beaucoup de monde. Tellement en fait que je vais commencer par vous parler des français, et qu'il ne faudra pas m'en vouloir si j'oublie des gens.

Les premiers gens que j'ai envie de remercier c'est d'abord vous qui lisez et commentez. Je sais, je réponds rarement, par pure fatigue, mais je lis tous les commentaires, et cela me fait énormément plaisir.

Ensuite il y a toute l'équipe des Hawaiiens (désolé, nom de code!), avec Nadine, Pascale et Nathalie en tête. Ces gens sont incroyables, ils organisent des dons du sang tout le temps, ils m'envoient des cahiers avec des messages de tous les gens que je connais...

Les taoïstes, tout d'abord mon professeur qui m'a fourni exactement au bon moment le livre dont j'avais besoin pour envisager la maladie de façon positive et qui continue à répondre à mes questions saugrenues. Le reste du clan ensuite, je ne vais pas m'étendre, vous vous connaissez, mais sans vous, ça serait dur au jour le jour vous savez...

J'ai été aussi contacté par plein de monde par mail, des vieux copains, des inconnus, une ancienne malade qui a survécu à une leucémie et une greffe comparable à la mienne... Je réponds parfois succinctement mais c'est toujours un plaisir immense, ne serait-ce que d'avoir des nouvelles de vieux amis, surtout quand on est en isolement plus ou moins forcé comme je le suis. Merci en particulier à mes deux Yann et OkAnne qui sont fabuleux, et à Marcel qui persiste à essayer de m'appeler quand je fais la sieste :).

Un qui va avoir son paragraphe pour lui tout seul c'est Amaury. Vous cherchez la définition d'ami dans le dico? Ne cherchez plus, c'est ce gars là. Faudrait juste qu'on se cause un peu plus sur Skype, je compte sur toi ,)

Un des trucs les plus fabuleux qui se soit passé depuis mon diagnostic, c'est la manière dont ma famille s'est rassemblée autour de moi. Toute la famille: oncles, cousins, grands parents, certains perdus de vue depuis plus de dix ans, tous ont répondu présent et ont apporté une pierre à l'édifice compliqué qui me tient sain d'esprit.

La famille, c'est aussi ma nouvelle famille, la famille de Celia, qui m'a traité depuis le début comme si j'étais de leur sang. J'ai particulièrement passé une semaine super avec le père de Celia qui est venu pendant l'un de mes cycles de chimios. J'en profite pour vous embrasser tous.

Enfin je voulais remercier les amis de mes parents; la famille E. et la famille G. en particulier mais je suis sur que ce ne sont pas les seuls. Je sais que c'est très dur pour eux, et par conséquent pour moi, et cela me fait beaucoup de bien de savoir qu'ils sont bien entourés.

Et bien sur, il y a Celia, mais elle mérite son article à elle seule.

Voilà. Merci à vous tous, les bonnes vibes qui viennent de France, ça a souvent été essentiel pour que je garde les pieds sur terre et le sourire.

32 commentaires:

  1. Très émue ce matin en lisant ton article Loïc. On ne se connait pas mais je connais ta merveilleuse épouse et je partage votre chemin pour l'avoir vécu il y a longtemps maintenant. Tes remerciements me renvoient à ceux que j'avais délivrés à ma famille et mes amis un an après l'arrêt de la chimio. Je suis de tout coeur avec vous deux et je suis très impressionnée par la force mentale avec laquelle tu traverses cette épreuve. Bien amicalement.

    RépondreSupprimer
  2. Ben voilà, j'ai les larmes aux yeux, de bon matin ^^ Que dire face à tes mots, face à tes superbes remerciements, face à tous ces gens qui t'aident et te donnent la force de te battre...? Voilà un des côtés positifs de la maladie: toutes ces personnes qui te témoignent leur affection d'une façon ou d'une autre. Et des côtés positifs, il y en aura beaucoup après ta guérison, crois-moi ;) J'ai le coeur qui bat fort car je sens en tes mots des émotions puissantes, de beaux comportements qui définissent pour moi le sens du mot "humanité", "amitié" et "famille". Main dans la main, oui, nous le sommes. Et tous ces gens que tu cites et que je ne connais pas, ils ont leur main dans la tienne. C'est étrange, je sens aussi leur main, comme si nous formions une grande chaîne, une grande farandole remplie d'énergie et de force. Je suis heureuse de lire tes mots, Loïc. Heureuse de te savoir si bien entouré. Heureuse de sentir ton énergie plus intense. Je devine ton sourire. C'est bon.
    Et puis, tiens, moi aussi je dis merci à toutes personnes que tu as citées (un giga bisou spécialement à Celia :))
    Merci pour ce magnifique paragraphe.
    Prends soin de toi.
    Gros gros bisous !

    RépondreSupprimer
  3. Woaw...
    mais tu sais, avant tout, on a l'entourage qu'on mérite. Tout cela n'est possible que grace à vous deux, ne l'oublie pas !

    Et comme dit Pascale, on a tous la main dans la tienne (la votre!)

    La bise à ceux que tu cites et que je connais, et mes amitiés aux autres. Il est vrai qu'on se sent tous d'une même famille ! quelle fête à organiser quand tout sera fini ! ;-))

    RépondreSupprimer
  4. Un peu de soleil et une bise, ce matin. Will

    RépondreSupprimer
  5. Regardez toujours devant, il y a des bonne surprises http://blog.gillesklein.com/

    RépondreSupprimer
  6. Ou comment (si ce n'était déjà le cas) convaincre de donner son sang (entre autres). Ou comment se dire que la journée est si belle (malgré cette pluie). Ou comment ne pas se sentir toucher et ému par une histoire qui n'est pas la mienne, mais qui pourrait l'être. Ou comment vous remercier vous, de mettre des mots et de penser aux autres quand c'est à vous que l'on pense... En un mot, Merci.

    Bonne journée à vous, parce qu'il n'y en a pas de tellement plus spéciales que d'autres, simplement une journée pour partager...

    RépondreSupprimer
  7. Quelques encouragements depuis Salon de Provence, des vœux sincères d'un inconnu... Ça peut faire du bien, j'ai lu ton post sur l'effet bénéfique des attentions de l'entourage, même lointain.
    Alors voila un minuscule soutien électronique. Et merci a William R pour le tuyau de venir ici. J'ai aimé te lire et reviendrai.

    RépondreSupprimer
  8. Bon courage, des bises d'une inconnue et plein de soleil :)
    Merci à William pour son twitt qui m'a fait découvrir ton blog et ton combat.

    RépondreSupprimer
  9. slt un ami nous invite à soutenir d'un "like" ce témoignage.. c'est pas grand chose.je trouve frt et beau même si au quotidien ça doit ramer, d'avoir un tel sens de l'amitié et de reconnaissance..; surtout en ces moments où découragement et insquiétude pourraient refermer soi! voilà une petite semence à seattle qui pourra avoir un effet papillon ! merci

    RépondreSupprimer
  10. précédent anonyme = philippe je maitrise pas trop la technique..; skuzez

    RépondreSupprimer
  11. Du courage, des ;-) et des bises !

    RépondreSupprimer
  12. Courage, un coucou d'ici, des bises

    RépondreSupprimer
  13. C'est très beau cet article et tres émouvant. C'est toujours fantastique de voir comme dans ce type d'épreuve une famille, un cercle d'amis peuvent se resserer et devenir solide comme jamais. Je l'ai vécu dans ma famille avec la maladie de mon père et même si ça s'est mal terminé, encore 10 ans après, j'ai la chance d'avoir une famille très soudée, ce qui aide à supporter beaucoup de choses.
    Je vous souhaite beaucoup de courage et aussi à vos proches pour vois soutenir et vous aider à garder le moral

    RépondreSupprimer
  14. Amitiés et encouragements d'une rescapée depuis plus de 20 ans...
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  15. amitié et courage ! (c'est William qui a mis le lien sur fb, sinon je n'aurais pas connu ce blog et ce combat...)

    RépondreSupprimer
  16. Super émouvant...hyper content pour vous...et refais-nous vite des articles sur cette géniale région de Seattle!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  17. Comme le dit Nadine, c'est qu'en effet tu dois avoir l'entourage que tu mérites ;) J'ai eu une pensée pour toi à Sausalito en face de San Francisco: il y a un petit endroit où il y a plein d'hydravions. Très joli! Si tu as l'occasion un jour, ça devrait te plaire.

    RépondreSupprimer
  18. Pour connaître d'autres problèmes tout aussi emmerdant sur le plan santé, je devine très bien ce que vous endurez... Je pense que la bonne philosophie est "Carpe diem" car le bonheur est accessible même dans notre cas. Et le bonheur, c'est parfois justement de ne pas lutter seul, d'être bien entouré et épaulé.
    Je vous souhaite de trouver la paix intérieure, la joie de vivre et que vos problèmes de santé s'améliorent.

    RépondreSupprimer
  19. Les toulousains en grece23 août 2011 à 02:16

    On aime, on aime, on aime.... Ton récit est très émouvant ! Nous pensons fort a vous deux. Que le courage et la force restent toujours vos allies. Nous vous embrasons tendrement.....

    RépondreSupprimer
  20. Des petits mots de soutien d'une anonyme bordelaise.
    Ca fait un moment que cela me travaille, de donner de ma moelle osseuse. Je crois que vos mots m'ont décidé à appeler le centre de don pour savoir comment cela se passe.
    Courage, courage, courage encore et encore.
    Passez une belle journée :)

    RépondreSupprimer
  21. Il y a sans doute aussi des locaux qu'on ne connait pas. Vous avez un petit nombre d'Américains qui vous entourent localement ? De bons amis "pour la vie" (expression à propos) ? Parce que là c'est intentionellement aux Francophone que tu t'adresses mais les locaux n'ont pas moins de mérite. De toute façon, la distance physique n'a pas grande importance, on le voit bien ;-) on vous porte tous les deux dans nos coeurs. Bisous. (et bonne sieste).

    RépondreSupprimer
  22. Anonyme de Bretagne23 août 2011 à 04:47

    Emouvant ce texte, comme les autres, on te suit, on te trouve courageux, fort, lucide, généreux, intelligent, et on t'envoie plein de pensées positives et revigorantes de notre Bretagne.....continue comme ça et le jour où cela sera derrière toi, n'est plus loin. On t'embrasse

    RépondreSupprimer
  23. Quand la maladie entre dans nos vies,l'horizon s'assombrit :( ...Et puis, jour après jour, de beaux "rayons" de soleil percent au travers des nuages...Depuis le début de la maladie de ma puce, l'amour de mes proches, familles, amis, connaissances me portent et me donnent la force d'avancer...Ma devise est : même de la pire situation, peut émerger du positif..La maladie a changé à jamais ma perception de la vie. Ok, n'exagérons pas loll, je m'en serais passée mais depuis l'entrée de la leucémie dans notre existence, nous vivons avec un grand V et apprécions chaque moment.La vie a un goût exceptionnel et nous ne remettons rien au lendemain..Notre rapport à la Vie et aux autres est transformé à jamais. Allez, courage, c'est droit devant Loïc ..Pensées affectueuses de notre petite famille.

    RépondreSupprimer
  24. patricia, c'est super bien résumé. Merci pour ton commentaire.$

    merci au reste d'entre vous pour vos commenttaires touchants

    RépondreSupprimer
  25. c'est un très joli post, émouvant..
    lorsque la maladie parait, les liens avec les amis et la famille se resserrent.. et lorsque la "guérison" s'annonce, au bout des 3 ans de chimiothérapie, on fait un bilan et on se dit qu'on est bien chanceux d'avoir eu tant d'amitié..
    bon courage ( de Bretagne ) pour ces semaines qui s'annoncent peut être un peu difficiles..

    RépondreSupprimer
  26. Trés beau post merci, et courage pour la suite caroline de Bretagne

    RépondreSupprimer
  27. cela fait 2 semaines que nous n'avons plus internet et 2 semaines que l'on pense à toi. tu peux pas savoir comme je suis heureux de lire de tes nouvelles et de sentir l'energie que tu degages! En avant toute, droit devant!
    Bisous
    OkAnne

    RépondreSupprimer
  28. Wow, je rentre de vacances et je tombe sur ce billet. Un paragraphe entier pour moi... que dire ?! C'est vrai qu'on ne prend pas assez de temps pour s'appeler, mais je pense beaucoup à toi, à vous. Si seulement je pouvais faire un saut à Seattle...

    Soit dit en passant, je n'ai aucun mérite : c'est facile d'être un "bon" ami quand on a un pote génial en face de soi.

    RépondreSupprimer
  29. à quand la réunion entre vieux copains?
    ;-)))))))

    RépondreSupprimer

Un petit mot fait toujours plaisir!
Si vous ne savez pas quoi choisir dans la liste déroulante, choisissez "Nom/Url". L'url est optionnelle.

Search Results


Free Blogger Templates by Isnaini Dot Com and Architecture. Heavily modified beyond all recognition by Lo�c. Social icons by plugolabs.com .Powered by Blogger